Retour à la liste des actualités

Rencontre avec Jean-Christophe Tixier

Culture | Lundi 1 octobre 2018

« Nous favorisons la sortie du roman noir de ses lieux habituels »

Le festival de littérature « Un Aller-Retour dans le Noir » fête son dixième anniversaire. À cette occasion trente-sept auteurs de romans noirs seront présents, samedi 6 et dimanche 7 octobre, dans la cité paloise. Auteurs à rencontrer en dédicaces au Pavillon des Arts.

Comment est né un Aller-Retour dans le Noir ?

Jean-Christophe Tixier : « Nous étions quelques passionnés de littérature Noire, et sur des salons, nous avions beaucoup apprécié la simplicité et la proximité des auteurs avec le public. Ceci nous a incités à créer un événement du même type empreint de proximité. Nous sommes venus rencontrer, en Mairie, les élus pour solliciter leur soutien. C'est ainsi que le salon est né. Petit à petit, les éditeurs nous ont fait confiance et notre manifestation a gagné en notoriété. »

 

Étiez-vous à l'époque vous-même écrivain de roman noir jeunesse ?
J-C T : « Non à l'époque, je n'avais pas franchi le cap de l'écriture, ni jeunesse, ni adulte. Celle-ci est venue après. Cette envie trottait en moi depuis des années, mais mes écrits restaient confidentiels. L'écriture a été pour moi un long processus de maturation. » 

 

Comment a grandi ensuite le salon palois ?
J-C T : « Nous l'avons fait grandir avec le cœur car nous sommes des passionnés. Pour le faire fonctionner, nous nous appuyons sur une équipe d'une cinquantaine de bénévoles, pendant la manifestation, et d'une dizaine à l'année. Nous privilégions la qualité de l’accueil des auteurs et de l'adhésion du public. Ce dernier nous témoigne d'ailleurs d'une grande confiance. Cette volonté de proposer quelque chose à la fois de qualitatif et de convivial a fait que la mayonnaise a pris. »

 

Avez-vous un souvenir particulier de ces dix années d'existence ?
J-C T : « Le souvenir le plus marquant remonte à la première édition, lorsque les auteurs ont quitté le salon le dimanche soir. À ce moment précis, les bénévoles se sont spontanément levés pour former une haie d'honneur et les applaudir. C'était un moment très émouvant durant lequel j'ai laissé échapper une larme. Une grande majorité de ces bénévoles nous accompagne encore et attend ce rendez-vous comme une véritable fête. » 

 

Pensez-vous avoir des choses à améliorer ?
J-C T : « Nous sommes une petite structure fragile composée de bénévoles. Aussi, c'est compliqué de trouver des personnes prêtes à s'investir d'une manière assez professionnelle. Néanmoins, certains vivent un Aller-Retour dans le Noir à l'année. C'est cette fragilité de l'équipe sur laquelle il faudrait travailler, en ayant recours à un permanent. Financièrement ce serait possible, mais il faudrait rogner sur le budget de la manifestation. Or, nous n'avons pas envie de revenir sur certains aspects de la manifestation, cela nuirait à sa qualité. Si nous voulons durer, il faudra toutefois proposer, à un moment donné, un nouveau concept.»

 

Vous allez aux Halles avec les auteurs le 5 octobre, pourquoi ?
J-C T : « Depuis la création d'un Aller-Retour dans le Noir, nous avons toujours favorisé la sorti du roman de ses lieux habituels . C'est pour cette raison que nous avons mis en place les rencontres dans le funiculaire. Le magnifique bâtiment des Halles est en train de devenir un lieu de vie dans lequel le livre a toute sa place. »

 

Quels sont les temps forts de ce dixième anniversaire ? 
J-C T : « Il y en a de multiples puisque le salon va rayonner bien plus loin que d'habitude : dans les Landes, sur la Côte Basque, en Bigorre... En amont, il va y avoir mercredi soir, 3 octobre, la projection du film « L’œuf du serpent » au théâtre Saint-Louis. Ce sera un moment magique ! Le lendemain jeudi, une création théâtrale sera interprétée au Saint-Louis. Cette première est tirée du roman Canisses de Marcus Malte. Dimanche matin, il y aura la lecture aux Halles, des Biffins par Marc Villard. Sans oublier les traditionnels débats avec les auteurs français et étrangers et beaucoup d'autres rendez-vous, tous très riches... » 

 

Retour à la liste des actualités

Partage

 |